Photos table-ronde du 15 juin 2016

Fidèles au rendez-vous, les juristes africanistes se sont retrouvés mercredi 15 juin 2016 pour débattre autour du thème suivant : Les Etats africains doivent-ils devenir des paradis fiscaux pour attirer davantage de capitaux ? 

Cette table-ronde a été organisée par le Pôle Droit Fiscal, sous la direction de M. Moïse Achille GNAKOURI.

Elle a été l’occasion de nous réunir autour d’un verre et de débattre de la question des paradis fiscaux dans les Etats Africains. En effet, l’actualité des Panama Papers a remis sur la place publique la problématique des paradis fiscaux. Outre le fait que les paradis fiscaux sont des noyaux essentiels de la criminalité financière et de la fraude fiscale, notons que la plupart de ces Etats sont dépourvus de ressources et d’infrastructures de haut niveau pour attirer les investisseurs. La mise en place d’un système fiscal privilegié devient alors pour certains Etats le moyen d’attirer des fonds et de financer leur économie. On peut le dire, l’un des points importants de cette problématique des paradis fiscaux est le manque de capitaux. L’Afrique, manquant de capitaux nécessaires pour financer son développement, multiplie les incitations fiscales au point ou la Banque Africaine de Développement les juge « excessives ».
Nous avons accueillis deux intervenants :
  • Monsieur Vincent LACOMBE : Avocat au Barreau de Paris, Associé du Cabinet DENTONS (Paris) ; et
  • Monsieur Moïse Achille GNAKOURI  : Fiscaliste et Responsable du Pôle Droit Fiscal du RIJA.